Syndicats de condos et dégâts d’eau? Quoi faire…

Syndicats de condos et dégâts d’eau? Quoi faire…

by Charles-Antoine Carra

Libellés:, , , ,

« Quelle est la différence entre un bloc appartement et un condo pour que ce soit les condos qui provoquent autant de problèmes? »

Les problèmes de dommages par l’eau, tout particulièrement dans les immeubles à condos, gangrènent les résultats des assureurs. C’est d’ailleurs pourquoi, cette année seulement, au moins deux assureurs ont carrément décidé de ne plus assurer de nouveaux condos : Economical et Aviva. Cela s’ajoute à trois autres assureurs (Axa, Jevco et Union Canadienne) dont les activités ont été avalées par deux géants de l’industrie (Intact et RSA). Ce faisant, il y a aujourd’hui au moins cinq options en moins pour assurer une copropriété qu’il y en avait il y a tout juste trois ans.

Voici une vidéo résumant bien la situation : ici

Est-ce que la tendance est irréversible? Oui et non. S’il est absolument impensable que l’eau arrêtera de couler, les dommages, eux, pourraient être restreints, tentés d’être prévenus ou tout simplement assumés par les copropriétés.

Voici les principaux dommages par l’eau dans une copropriété :

  1. Un mauvais branchement de laveuse ou de lave-vaisselle
  2. Un bris du réservoir à eau chaude
  3. Une infiltration par le toit ou les murs
  4. Un refoulement des égouts
  5. Un bain qui déborde
  6. Un bris de tuyau

De ce nombre, les quatre premières situations peuvent se prévenir.

  1. Contracter une compagnie de maintenance ou un plombier assuré pour faire les branchements
  2. Conserver un registre des âges des chauffe-eaux et en assurer le remplacement tous les 10 ans
  3. S’assurer que les gouttières et drains de toit ne sont pas obstrués et faire vérifier l’état de la toiture régulièrement
  4. Munir les installations sanitaires de clapets antiretours, juxtaposer deux pompes submersibles et munir l’une d’elles d’une pile de secours

La situation numéro 5 est plutôt impossible à prévenir… si ce n’est d’être un tant soit peu conscient des impacts sur votre copropriété et de celle des autres…

La situation numéro 6 est carrément impossible à prévoir. Elle fait partie des aléas de la vie.

Alors, que fait-on une fois qu’on a fait un maximum de prévention? Reste que les risques d’un dommage par l’eau demeurent encore plus que probables…

Quelle est donc la différence entre un bloc appartement et un condo pour que ce soit les condos qui provoquent autant de problèmes. Certes, le marché de l’assurance pour les blocs appartements n’est pas tellement plus rose. Toutefois, les propriétaires « s’arrangent plus souvent avec leurs troubles ». C’est-à-dire qu’ils assument plus souvent les coûts eux-mêmes, souvent en faisant faire les travaux rapidement par le concierge du bloc.

Ce n’est que peu possible pour les copropriétés, surtout les petites. Le problème des copropriétés, c’est également qu’elles sont souvent beaucoup plus décorées et améliorées ce qui fait que les dommages sont à la fois plus importants et plus coûteux lorsqu’ils surviennent.

La clé? C’est d’abord le fonds de prévoyance. Mais c’est également, comme on le voit à la toute fin de la vidéo, un fonds spécial en cas de dommages par l’eau. C’est un peu comme une petite police d’assurance autogérée.

L’assurance est fondée sur la mise en commun de plusieurs primes d’assurances pour parer aux éventualités d’un sinistre majeur. Il semble bien que les copropriétaires n’auront d’autre choix que de se fonder leur propre petite police d’assurance à même leurs contributions mensuelles…

Auteur Lareau - Charles-Antoine Carra
Charles-Antoine Carra

Directeur - Service aux particuliers