L’inspection sommaire de votre maison, pour aller encore plus loin…

L’inspection sommaire de votre maison, pour aller encore plus loin…

by Dominique Sanfaçon

Libellés:, , , , , , ,

« Évidemment, il ne pleuvra pas à chacune de vos visites et de grâce, n’allez pas jusqu’à demander un boyau d’arrosage au propriétaire… »

h

Il y a quelques semaines, nous avons passé en revue les points principaux d’une inspection résidentielle pour évaluer un achat potentiel de résidence. Alors voilà, les plus assidus en seront ravis, nous sommes arrivés à la 3e étape du processus de l’inspection. Peut-être en connaissiez-vous la majeure partie? Que ce soit le cas ou non, voici quelques autres aspects que vous pouvez analyser lors de votre visite.

Voici les points supplémentaires à valider à l’extérieur :

1. Les gouttières

Oui, il y a des gouttières, mais sont-elles efficaces? Évidemment, il ne pleuvra pas à chacune de vos visites et de grâce, n’allez pas jusqu’à demander un boyau d’arrosage au propriétaire… Cependant, si une partie de celles-ci sont visibles d’un autre étage ou d’un autre point de vue, une gouttière moins efficace pourrait contenir des amoncellements de résidus (feuilles, branches et terre) dans certaines zones qui pourraient démontrer un drainage moins efficace.

2. Présence de margelles (ou non)

Si les fenêtres du sous-sol sont situées à 8 pouces ou moins de la surface du sol, des margelles devraient s’y retrouver afin d’éviter l’accumulation de neige ou les infiltrations d’eau par les fenêtres et/ou le contour des fenêtres. De plus, les margelles devraient posséder un drain rattaché au drain français qui entoure la maison afin d’en faciliter le drainage.

3. Étanchéité du revêtement

Outre les scellants dont l’élasticité et l’adhérence sont importantes à inspecter tout autour des ouvertures des portes et fenêtres, il est tout aussi important de les étudier à tous les joints où le revêtement diffère (brique aluminium par exemple), afin d’éviter que l’eau ne s’infiltre sous le revêtement et cause des dommages subséquents.

4. Chantepleures dégagées

Les chantepleures sont ces petites ouvertures que l’on retrouve à intervalles réguliers dans le premier rang de brique à partir de la fondation. Si malencontreusement de l’eau s’infiltrait entre le revêtement et la structure, ces ouvertures servent à la drainer. Il est donc important de retrouver ce type d’ouverture sur les habitations munies d’un revêtement en brique et que ces dernières n’aient pas été refermées ou obstruées.

5. Patios et aménagements extérieurs en bois

Un patio fraichement peint peut être attirant puisque vous n’aurez pas à le faire si vous devenez l’heureux acheteur, mais cette couche de peinture peut aussi cacher des signes de détérioration. N’hésitez pas à circuler sur le patio et autour en piquant légèrement certains endroits à l’aide d’un poinçon ou d’une clé pointue. Si le poinçon s’enfonce facilement, les planches sont peut-être pourries ou peut-être renferment-elles des insectes nuisibles (ex. fourmis charpentières) selon la grandeur du patio, cela pourrait générer des coûts supplémentaires imprévus!

6. Les arbres environnants

Tel que mentionné dans notre blogue précédent, la présence d’arbres est souhaitable sur un terrain, pourvu que les racines ne dérangent pas trop les drains.   Par ailleurs, le type d’arbres et l’état de ces derniers qu’on retrouve sur le terrain et dans le voisinage peuvent parfois nous en apprendre sur le type de sol qui supporte la maison ou même de la proximité de la nappe phréatique. Une petite recherche sur le web à votre retour à la maison pourrait vous en apprendre davantage.

C’est ainsi que se termine l’inspection en profondeur de l’extérieur de votre maison. Avant de poursuivre, n’oubliez pas qu’il est plus souhaitable de confier votre inspection à une firme spécialisée qui pourra aussi vous faire bénéficier de technologies de pointe comme des détecteurs d’humidité, des caméras à infrarouge ou d’autres techniques qui permettent quasiment de prendre une radiographie de l’immeuble, limitant ainsi au maximum les mauvaises surprises. Et la semaine prochaine, nous verrons la 4e étape, soit l’inspection en profondeur de l’intérieur de votre nouveau foyer!